Critique de Sylvain

Chers amis pendant que vous #Restezchezvous je vous recommande ce roman de Marie an Avel qui ouvre la fenêtre aux esprits libres et vous fait voyager hors des murs confinés.
On est invité dans l’intimité de Louison femme sensible, artiste de son état, amnésique en quête de sa mémoire, de ses souvenirs oubliés. On déguste de succulentes pâtisseries nantaises en buvant un bon café bien chaud en provenance des Montagnes Bleues tout fraîchement moulu sur les notes de Bob Marley. On se surprend à converser et correspondre avec des êtres des mondes invisibles, on partage un bout de chemin avec des personnages fantasques, inattendus, proches, simples, des gens qui nous ressemblent.
Ce roman est un portrait de nos contemporains, de la rue juste là, de la vie de quartier, pétri d’humanité et de délicatesse, un livre touchant par sa vivacité d’esprit.
« J’irais bien voir un spectacle de marionnettes et écouter le violoniste du passage. »

Sylvain B.