Critique d’Adrien

On découvre Louison au fil du temps de sa vie, aussi bien à la fin de son adolescence qu’à l’âge adulte, toujours à la recherche de sa mémoire perdue. L’enjeu est considérable, cette quête identitaire nous entraîne au plus proche de la vie de Louison, de ses galères, de ses rêves, de son parcours singulier et de son univers poétique. On y rencontre une femme sensible, rêveuse, idéaliste, une mère aimante entourée des membres de la Loge des fées : un groupe de femmes que le destin a réuni. J’ai été enivré par leur complicité féminine, leur force morale.

Adrien C.