Extrait de : La Lumière égarée

page1-leg
sylvestres que tu découvrais au gré de tes balades dans la forêt de pins à la pointe de Mab. Il n’y avait que pour notre petit chien blanc que tu respectais des horaires. J’ai regardé ma montre, il était onze heures, je t’attendais depuis deux heures et tu n’avais répondu à aucun de mes messages. Le médecin m’a proposé un autre rendez-vous, il ne pouvait plus t’attendre. « Vous lui direz que même si tout s’annonce pour le mieux, cette fois-ci je tiens à la voir régulièrement. » Nous avions choisi le bon médecin, je lui ai serré la main
en m’excusant à nouveau.

Lorsque je suis arrivé en bas de l’escalier mon portable s’est mis à sonner et ton numéro s’est affiché. J’ai été surpris d’entendre la voix de Pierrick à l’autre bout de la ligne. Il était passé à la cale de Di-Lun où il avait trouvé notre chien et ton portable posé sur le sable.

Les deux heures à t’attendre chez le médecin avaient été supportables comparées aux vingt minutes de traversée pour rejoindre l’île.

Revenir à la page de présentation du livre ►

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0 comments on “Extrait de : La Lumière égarée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s