Notes de lectures

Contes d’une grand-mère

Un avant-goût de nos publications de fin d'année

À cette époque où les yeux brillent, les joues s’enflamment, les mains tremblent en ouvrant le paquet tant désiré.

Nos deux histoires de Noël, Le Moulin magique et Le Noël de Minipatte ont un univers commun avec les Contes d’une grand-mère de George Sand, ils ont les attentions bienveillantes et affectueuses des grand-mères et des fées, ils aiment la nature.
Ils parlent de magie et d’amour ♫♪♫
Le tome 1 «Louison » du roman « Les souvenirs oubliés sont-ils perdus à jamais » fait aussi un clin d’œil à Aurore Dupin…
Au clair de Noël revient le temps où les bêtes parlaient…

Connaissez-vous les « Contes d’une Grand-mère » de George Sand ?


Dans ces histoires, les fées et la magie s’y trouvent toujours liés à la Nature, et l’affection de l’auteur pour celle-ci se retrouve dans chaque histoire.


Ah ! voilà ! répondit en riant la fée aux gros yeux. Toujours la même question ! Ma pauvre Elsie, les grandes personnes la font aussi, c’est-à-dire qu’elles n’ont, pas plus que les enfants, l’idée saine des lois de l’univers. Elles croient que tout a été créé pour l’homme et que ce qu’il ne voit pas ou ne comprend pas, ne devrait pas exister.
Mais moi, la fée aux gros yeux, comme on m’appelle, je sais que ce qui est simplement beau est aussi important que ce que l’homme utilise, et je me réjouis quand je contemple des choses ou des êtres merveilleux dont personne ne songe à tirer parti. Mes chers petits papillons sont répandus par milliers de milliards sur la terre, ils vivent modestement en famille sur une petite feuille, et personne n’a encore eu l’idée de les tourmenter.

— George Sand

Image à la une ©Nadezhda Illarionova
%d blogueurs aiment cette page :